le forum hyper sympa de l'ESBS
 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Membres  Groupes  Connexion  Site de l'Amicale  

Partagez | 
 

 les critiques ciné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Jul.
utilisateur
avatar

Age : 28 Masculin
Ecole : ESBS
Promo : 2012
Contrée : Strasbourg
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: les critiques ciné   Lun 17 Mai 2010 - 23:59

Au lieu d'aller aux IA, Julien glande devant son PC en regardant des films:


Boxcar Bertha: Second film de Scorsese après le très prometteur Who's That Knocking at my Door, et le premier avec un gros budget. Eh bien c'est très bon, un genre de Bonny and Clyde avec David Carradine dans le rôle d'un cheminot syndicaliste poussé au crime. Points bonus pour la BO bluesy et la scène de fin christique.

The Killer: ne connaissant, à ma grande honte, John Woo que de nom, je me suis pris une sacrée claque: ce film est absolument parfait dans son genre. Les scènes emo à en vomir alternent avec des fusillades sorties du septième cercle de l'Enfer et Chow Yun Fat est super classe (il a même une moustache à un moment ).

Cross of Iron: La défaite allemande en Russie pendant la seconde guerre mondiale, filmée par Sam Peckinpah avec James Coburn (si vous n'avez pas déjà une érection en lisant ça, je ne peux que vous conseiller de vous approvisionner en petites pilules bleues). C'est noir de chez noir, violent à faire passer Straw Dogs pour un épisode des Teletubbies, et on croise des passages psychédélico-cauchemardesques à vous glacer le sang. Hautement recommandé.

Sinon j'ai revu Orange Mécanique, ça faisait longtemps et je ne me souvenais pas que c'était aussi parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
Admin
avatar

Age : 30 Masculin
Ecole : ESBS
Promo : 2009
Contrée : omniprésent
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: les critiques ciné   Mar 18 Mai 2010 - 9:54

The killer , le grandissime. Quand tu seras un peu plus grand, tu pourras regarder son veritable chef d'oeuvre pre-hollywood: Hard-boiled ( a toute epreuve en VF) avec les meilleurs gunfight de l'histoire du cinema..notamment la scene finale mythologique qui n'a jamais été dépassée depuis (1992 quand meme).

Je le balance dans la tronche de tous les pecors qui viennent m'expliquer que les freres wachowski on inventé le slow-motion sur les gunfights.

a noter que le geniallissime tony leung fait partie de la distribution.


Et en dehors du genil face/off avec travolta et cage, tu peux essayer the three kingdoms, son dernier film en deux parties de 2h30 ( massacré en une seule version pour la diffusion en europe) . Un monument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul.
utilisateur
avatar

Age : 28 Masculin
Ecole : ESBS
Promo : 2012
Contrée : Strasbourg
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: les critiques ciné   Mar 18 Mai 2010 - 23:04

C'est noté pour Hard Boiled. J'avais vu The Three Kingdoms, mais j'avais été vachement déçu, faut que je le trouve en version asiatique.

Hana-bi (Fireworks) de Kitano: Eh ben c'est juste magnifique. A la fois drôle et émouvant, avec des explosions de violence de temps en temps (quand Kitano casse la gueule à quelqu'un, ça ne rigole pas). Esthétiquement c'est la claque aussi, TOUS les plans sont superbes. Le rythme est lent et les dialogues sont rares, mais ça passe très bien et la musique colle parfaitement au film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
Admin
avatar

Age : 30 Masculin
Ecole : ESBS
Promo : 2009
Contrée : omniprésent
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: les critiques ciné   Mer 19 Mai 2010 - 5:54

de kitano mon prefere restes l'été de kikujiro, un chef d'oeuvre avec une bande son de joe hisaichi ( compositeur attitré de Hayao Miyazaki). J'ai aussi un petit faible pour sa version de Zatoichi completement a l'ouest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul.
utilisateur
avatar

Age : 28 Masculin
Ecole : ESBS
Promo : 2012
Contrée : Strasbourg
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: les critiques ciné   Jeu 3 Juin 2010 - 1:26

Fini The Wire, magistral, et je commence Sons of Anarchy, c'est velu, c'est viril, c'est sympa et y'a des dialogues pourris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul.
utilisateur
avatar

Age : 28 Masculin
Ecole : ESBS
Promo : 2012
Contrée : Strasbourg
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: les critiques ciné   Lun 7 Juin 2010 - 23:13

Sons of Anarchy saison 2: Henry Rollins en suprémaciste blanc, c'est la méga classe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul.
utilisateur
avatar

Age : 28 Masculin
Ecole : ESBS
Promo : 2012
Contrée : Strasbourg
Date d'inscription : 11/06/2009

MessageSujet: Re: les critiques ciné   Dim 5 Sep 2010 - 0:53

Allez, les critiques cinés de Julien pour les dernières semaines, dont personne n'a rien à foutre mais qu'il poste quand même:

Le chagrin et la pitié: Documentaire sur l'Occupation, évidemment partiel mais passionnant.

Ne Réveillez pas un Flic qui Dort: attention nanar! Delon, au plus haut de sa mégalomanie produit un film pour être Alain Delon dedans. C'est une adaptation de Clause de Style, roman de Fajardie sur un complot d'extrême-droite au sein de la police parisienne déjà pas bien subtil, mais le film atteint des sommets de beauferie gauchisante. Delon est évidemment savoureux, mais ce n'est rien par rapport à Michel Serrault, cachetonnant dans un rôle de turbofasciste qu'il surjoue allègrement. J'ai bien marré.

Allez, pour la peine, v'la la bande annonce.

Greenberg: Roger Greenberg est un sale con. Le genre de type que tu essayes de ne pas être trop souvent, le genre de mollusque qui te fait prier pour que ta sœur ne s'en entiche pas, le genre de mec pas vraiment méchant qui bousille plus les autres qu'un authentique salopard. Le film en lui même est bien foutu, dans la tradition du film bobo américain, mais là où les névrosés d'un Little Miss Sunshine étaient attachants, Greenberg est vraiment insupportable, et son éventuelle rédemption finale semble assez compromise (ce qui rend la fin du film plutôt tragique à mon avis, d'ailleurs). Le manque d'empathie pour le personnage m'a un peu empêché de vraiment rentrer dans le film.

Mad Max 2, ou Mel Gibson contre les punks SM homos, ce qui donne un western basique mais sympa, avec des camions à la place des diligences. La musique envahissante est d'un goût douteux et les dialogues sont ultra prévisibles, mais ça marche plutôt bien, et il y a quelques grands moments (le meurtre aux fléchettes et le boomerang trancheur de doigts m'ont bien fait rire).

Fido: Bonne petite comédie zombiesque. Points bonus pour Carrie-Anne Moss en desperate housewife tout à fait à mon goût.

Black Death:

Citation :
The film takes place in 1348 in plague-ridden medieval England. Osmund (Redmayne), a young monk, is tasked with leading the feared knight Ulric (Bean) and his band of mercenaries to a remote marshland village which has remained untouched by the Black Death. Their quest is to hunt down a necromancer, who is rumoured to be able to bring the dead back to life.

After a journey beset with harrowing pitfalls, Ulric's envoy finds the village, an eerie utopia led by a beautiful witch, Langiva (van Houten). After she offers Osmund his heart's desire, he is forced to choose between his faith and the secrets the village reveals.

J'avais entendu parler de ce film lorsque son réalisateur était venu présenter Triangle au festival du film fantastique de Strasbourg, et je me souviens avoir été assez emballé par l'idée: un film fantastique sur fond d'épidémie de peste noire dans l'Angleterre médiévale. Le moins que l'on puisse dire est que je n'ai pas été déçu.

Black Death est typiquement le genre de film qui me fait plaisir, tout d'abord parce qu'il rappelle brillamment que pour faire un bon film, même s'il comporte des scènes d'action, il n'est pas nécessaire de disposer du PIB d'un pays en voie de développement et d'une armée de programmeurs. Une histoire originale, de l'ambition et un réalisateur qui sait ce qu'il veut , servis par des acteurs décents et une équipe technique faisant honnêtement son boulot suffisent amplement. Le seul reproche sérieux que je puisse faire à la réalisation est la nervosité de la caméra, parfois fort bien utilisée mais souvent fatigante.

Je parle d'ambition car sous des dehors de sympathique petit film fantastique de plus, Black Death réussit à évoquer un certain nombre de problèmes éternels tels que la foi, le fanatisme, le mal et la réaction de l'homme et de la société face à l'arbitraire (ou à l'incompréhensible). De plus, il réussit à le faire élégamment, notamment grâce à un scénario d'une belle simplicité et à un refus complet de donner des réponses simples au spectateur, ce qui le laisse aussi perdu que le héros. Il est d'ailleurs remarquable, à mon humble avis de dubitatif congénital, qu'il soit impossible de déterminer les bons et les méchants dans un film dans lequel la confrontation entre deux camps est aussi brutalement simple. Black Death est sombre, pessimiste, cohérent et violent comme une bonne tragédie classique. Seuls les fanatiques (le chevalier chasseur de sorcières, joué par l'acteur ayant incarné Boromir, et la sorcière elle même) sortent indemnes de l'aventure, les hommes sont broyés au passage et, comme toute bonne tragédie, ne trouvent refuge que dans la mort, le désespoir, la folie, et la perpétuation du carnage. Et moi j'aime bien la tragédie.

Meilleur film de 2010 pour le moment en ce qui me concerne, suivi de peu par Shutter Island (ce qui ne veut certes pas dire grand chose vu mon retard astronomique en matière de sorties ciné).

Bande annonce ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les critiques ciné   

Revenir en haut Aller en bas
 
les critiques ciné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» l'Apocalypse au cinéma
» ET LE CINÉMA DANS TOUT çA??
» idée: adaptation ciné d une oeuvre littéraire niveau 4è?
» Côté ciné...
» Récit policier adapté au ciné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des BS :: Promotions :: Anarchy in the Cellophane-
Sauter vers: